Fiche pratique

Partager : quelles solutions

Comment rendre visibles ses données ? Quelles options ?

La démarche de diffuser et/ou de publier ses données permet de les rendre visibles, et d’augmenter par ce biais la visibilité du chercheur, celle de ses publications et de son laboratoire. Il existe déjà des études sérieuses qui démontrent que lier ses données et son article permet d’augmenter la visibilité de ses résultats de recherche notamment en termes de nombre de citations et donc d’augmenter son facteur H.

  • 4 options principales :
    •  fournir ses données sous la forme de matériel supplémentaire à une publication : les données sont intégrées à l’article, donc pas identifiées à part, leur accès n’est possible que via l’article ;
    •  déposer/publier  les données dans un entrepôt de données ou catalogue externe : un identifiant pérenne leur est attribué (DOI), leur visibilité et citabilité sont accrues, une licence leur est attribuée. On peut choisir des entrepôts thématiques, attention aux frais demandés dans certains entrepôts ;
    • rédiger un data paper dans un Data journal : l’auteur garde la paternité sur sa publication des données, la publication est soumise au reviewing, la citabilité est accrue, l’évaluation peut prendre en compte cette production. En revanche, c’est souvent payant (voir fiche sur data paper) ;
    • publier dans une application web spécifique des données gérée par son organisme : libre organisation et diffusion des données, accès facilité, ajout de DOI possible, mais nécessite la maintenance d’un site et de penser la conservation et la pérennité du site.
      Pour en savoir plus : https://www6.inra.fr/datapartage/Partager-Publier/Valoriser-ses-donnees

Recommandations pour diffuser ses données déjà produites ou nouveau projet

  • Bonnes pratiques à l’aide du DMP/PGD plan de gestion de données  (obligatoire H2020), utile pour étapes du cycle de vie des données.
  • Vérifier la communicabilité des données : droit de diffuser ou pas  + conditions de diffusion et réutilisation avec les partenaires publics ou privés.
  • Si données organisées en base de données : faire un dépôt APP à l’Agence de protection des programmes.
  • Choisir des formats ouverts, réutilisables (ex : CSV au lieu de XLS).

Entrepôts de données

Multidisciplinaire, gratuit, européen, portail de diffusion des productions financées par l’UE, mais pas seulement. Données projets de recherche (H2020)  et autres. https://zenodo.org/
Pour  partager jeux de données, images, publications, posters, vidéos/audio, logiciels
On peut créer un espace qu’ils modèrent et où ils déposent leur production.. Ajout de DOI
Liens entre publications, données et projets
http://fr.slideshare.net/EIFL/openaire-webinar-on-zenodo-31753964

 

Multidisciplinaire,  http://datadryad.org/ ,

Organisation américaine sans but lucratif. Ouverture aux données de tous les domaines sous condition qu’elles soient associées à un article de revue. Les éditeurs de revue adhèrent à Dryad
Coût variable en fonction du journal ou de l’éditeur :  Ex PLOS : 80 $ , Oikos : gratuit
http://datadryad.org/pages/integratedJournals ( paiement par carte de crédit uniquement)/PLOS,  Wiley, Highwire, US FWS, American society of naturalists, Oikos …http://datadryad.org/pages/membershipOverview

 

Images, articles, posters, présentations, fichiers de données. Permet aussi de publier des données « négatives ».Licence CCO ( pour datasets, le reste CC-BY).

Espace de travail collaboratif payant.Gratuit : 1Go  d’espace  en espace privé, fichiers 250 Mo maxi, espace public illimité. Ensuite payant. https://figshare.com/

Stockage Amazon

En savoir plus : Cours ANF Renatis sur les entrepôts de données, Esther Dzalé Yeumo, Inra,juillet 2016. https://inra.fr/datapartage/Media/Fichier/Guides