La politique Irstea – Les principes

La politique d’Irstea en matière de gestion des données est basée sur trois principes :

  • la maîtrise du cycle de vie des données, qui impose de considérer, dès le départ des travaux de recherche, les modalités de gestion et de valorisation des données. Cela oblige Irstea à décrire avec précision les processus aussi variés que l’acquisition, la collecte, la description, l’identification, la traçabilité, le stockage, la conservation, la protection et la diffusion des données de recherche. L’ensemble de ces processus s’inscrit dans le cadre de la démarche Qualité, outil de mise en oeuvre de la politique d’Irstea en matière de gestion des données de recherche. La gestion complète du cycle de vie des données est donc un préalable nécessaire pour permettre à Irstea de mieux maîtriser l’ensemble de sa production scientifique et technique et de garantir les usages futurs, tout en répondant à ses obligations contractuelles : aussi bien celles relatives à la diffusion en libre accès des données de recherche financées sur fonds publics, que celles qui sont liées à la valorisation économique basée sur le principe de protection (et donc de non diffusion) ;

 

  • la valorisation des données, quel qu’en soit le destinataire final, est un élément fondamental de la politique Irstea en matière de gestion des données de recherche produite au sein de l’Institut ou par des agents Irstea en partenariat avec des tiers. Par valorisation, on entend tout ce qui permet de mettre en valeur les résultats de la recherche et/ou des données qui ont permis ces résultats. Le périmètre couvert est à la fois la valorisation non économique (libre accès en tête) et économique (licences, brevets). La valorisation renvoie à des processus qui peuvent sembler à première vue contradictoires (libre accès VS protection), mais qui sont de fait complémentaires, soit parce qu’ils n’interviennent pas au même moment dans la vie des travaux auxquels ils sont liés, soit parce qu’ils concernent des données produites dans des contextes différents (sources de financement publiques VS privées) ou encore des données de natures différentes (publications, cahiers de laboratoires, images, etc.). La politique Irstea a donc pour objectif de lever toute ambigüité en matière de valorisation des données, en s’inscrivant pleinement dans un contexte d’évolution des pratiques de la communauté scientifique et des enjeux sociétaux, tout en veillant à demeurer en cohérence avec la politique nationale et européenne en marche sur cette question, sans oublier les obligations d’Irstea envers ses partenaires ;

 

  • l’accès pérenne aux données produites au travers de ses activités de recherche et d’expertise, pour un usage garanti dans le temps, mais qui sera soit strictement interne, soit réservé à des partenaires, ou encore largement ouvert à l’extérieur, en fonction des données concernées. Ce principe, porté par la politique d’archivage d’Irstea, a pour finalité première de permettre un usage futur des jeux de données (compréhension du contexte de collecte, d’acquisition, de production ; propriété non ambigüe de chaque donnée, jeux de données, bases de données ; mise en place d’un processus de contrôle des accès pour la confidentialité et de procédure strictes de diffusion ou d’ouverture ; intégration de métadonnées riches et explicites pour un accès en ligne aussi bien intranet qu’internet).