Glossaire

Archivage
Ensemble de pratiques et d’outils utilisés pour conserver des informations stables (mortes) et pouvoir les consulter quels que soient leurs dates, format et support matériel. Fonction ayant pour objectif la fixation et la préservation de la preuve sur toute la période nécessaire. Cette fonction intègre l’organisation et la gestion d’un contrôle efficace et systématique de la création, de la réception, de la conservation, de l’utilisation et du sort final des documents et des informations.
Outils de management – Management de l’information – FD X50-185 : 2004-03

Base de données
Recueil d’oeuvres, de données ou d’autres éléments indépendants, disposés de manière systématique ou méthodique, et individuellement accessibles par des moyens électroniques ou par tout autre moyen.
Code de la propriété intellectuelle, art. L112-
3

Ensemble de données organisées, en vue de son utilisation, par des programmes correspondant à des applications distinctes et de manière à faciliter l’évolution indépendante des données et des programmes.
Glossaire informatique des termes de la Commission ministérielle de terminologie informatique 

En informatique, système de gestion d’ensembles de données (fichiers) et de leurs relations.
Outils de management – Management de l’information – FD X50-185 : 2004-03

Catalogage
Action qui permet d’informer sur les données disponibles et sur les modalités pratiques d’accès à ces données.

Donnée
En informatique, on appelle donnée la représentation conventionnelle, après codage, d’une information sous une forme permettant d’en faire le traitement électronique.
Dictionnaire encyclopédique de l’information et de la documentation / Serge CACALY (dir.) – Nathan, Paris : 1997.- p. 59.

Représentation d’une information sous une forme conventionnelle destinée à faciliter son traitement. Arrêté du 22/12/1981.
CRITER (base de données terminologiques de la délégation générale à la langue française qui comprend l’ensemble des termes (près de 3000) publiés au Journal officiel par la Commission générale de terminologie et de néologie).

Par « donnée », on pourrait entendre, au sens étroit du terme, une information formatée pour être traitéepar un système informatique. Elle sera entendue ici au sens large d’information collectée ou produite sur n’importe quel support, pas seulement informatique.
Circulaire du 14 février 1994 relative à la diffusion des données publiques, dite « circulaire BALLADUR », Journal Officiel de la République Française : 19 février 1994

La donnée est un élément immatériel correspondant à un fait, un état ou un événement du réel, par lequel l’être humain appréhende son environnement. Elle peut avoir plusieurs formes : textuelle, graphique, sonore, voire « informatique » c’est-à-dire, transcodée en binaire sur des supports magnétiques, optiques…
SANDRE, Approche de la donnée version 1.0 / Ministère de l’environnement, 1995.

Données brutes
Jeu de données initial provenant d’une source extérieure constituant la matière première sur laquelle vont s’appliquer les différents traitements. Ce jeu de données est souvent accompagné de documents descriptifs, clauses d’utilisation et de dictionnaires qui serviront à enrichir le jeu de métadonnées associé. Ces données doivent être archivées et ne doivent subir aucune modification.

Matière élémentaire de la connaissance.

Représentation réinterprétable d’une [d’un élément] d’information, sous une forme conventionnelle convenant à la communication, à l’interprétation ou au traitement [XP X 50-435].
Outils de management – Management de l’information – FD X50-185 : 2004-03.

Données géographiques
Les données géographiques sont des données « faisant directement ou indirectement référence à un lieu ou une zone géographique spécifique ».
Directive 2007/2/CE du 14 mars 2007 établissant une infrastructure d’informations géographiques dans la Communauté Européenne (INSPIRE).

Données délivrables
Jeu de données issu d’un ou de plusieurs traitements effectué(s) en suivant un cahier des charges plus ou moins formel à partir de données brutes. Ce fichier est accompagné de métadonnées. Ce jeu de données est plus connu des chercheurs sous le nom de « fichier(s) de travail » puisque le processus de recherche empirique est réalisé à partir de ces fichiers exploitables. Ces fichiers peuvent être reproduits à l’identique ou modifiés en suivant la chaine des traitements décrits dans la démarche qualité.

Intégrité : unicité matérielle et temporelle des fichiers, des procédures et des programmes.

Métadonnée : une métadonnée (mot à mot « donnée à propos de donnée ») est une donnée servant à définir ou décrire le contenu d’une autre donnée quel que soit son support. Elle peut être utilisée pour décrire une donnée sous la forme de catalogue, ou expliciter plus précisément le contenu d’un fichier ou d’une table. Elle permet en outre, de partager et de publier des informations dans un format commun.

Métadonnées : ensemble structuré de données servant à localiser et à décrire une ressource informationnelle consignée sur un support documentaire, en vue de faciliter et d’améliorer son repérage, sa gestion, son usage ou sa préservation.
Outils de management – Management de l’information – FD X50-185 : 2004-03.

Sauvegarde
Opération qui permet de répondre au risque de perte ou de corruption de données (effacement par erreur, corruption par bogues, pannes matérielles, catastrophes). Une opération de sauvegarde réalise une copie d’un ensemble cohérent de données telles qu’elles existaient à un moment bien identifié dans le temps. Les objectifs des opérations de sauvegarde sont la restauration des données, c’est-à-dire la persistance des données même après un incident majeur. La sauvegarde ne suffit donc pas, il faut pouvoir, après une perte, restaurer une image cohérente des données.

Action qui consiste à garantir la préservation de tous documents ou informations par des moyens adaptés eu égard aux risques identifiés.
Outils de management – Management de l’information – FD X50-185 : 2004-03